Toulouse, Saint-Gaudens et Villefranche boudent les stages de remise à niveau de Pâques, s'adressant aux élèves de CM1-CM2 en difficulté

À Toulouse, 450 enfants en difficulté scolaire auraient pu en bénéficier. Nous avions aussi 60 enseignants volontaires » a regretté Jean-Louis Baglan. Pour justifier cette décision, la mairie de Toulouse a invoqué des contraintes techniques, trop lourdes pour ouvrir quelques-unes de ses écoles. Elle s'appuie aussi sur une première expérience négative réalisée en août 2008. « Sur 600 élèves, il ne s'en est présenté qu'une cinquantaine. Et ces stages ne vont pas changer la donne par rapport à l'échec scolaire. Ces mesures sont discriminatoires. On pointe les mauvais élèves qui sont punis. Ils vivent ça mal pendant que leurs copains sont en vacances et s'amusent » avance Gisèle Verniol, adjointe chargée de l'Éducation.
PUBLIÉ LE 10/04/2009 VALÉRIE SITNIKOW
L'article intégral :
http://www.ladepeche.fr/article/2009/04/10/590328-Trois-villes-refusent-les-revisions-scolaires-pendant-les-vacances.html