Compte-rendu succinct de la table ronde « Peut-on se passer de l’école maternelle ? »
      Rencontre du lundi 30/03/2009 à l’Athénée municipal de Bordeaux
         *******************************
Monsieur R. Préhembault , IEN à la retraite anime la soirée et fait le tour de table en précisant d’entrée que Mme Bourrague députée de la Gironde (UMP) est absente pour cause de voyage au Burkina Faso !!!

I°)Introduction des invités :
1-   Mme Delaunay députée PS de la Gironde : « les responsables politiques doivent entendre que les premières années d’éducation sont essentielles sur trois aspects : psychologique , physique et social… »
2-   Mr Paris : vice-président du Conseil général de la Gironde : « il faut défendre l’école maternelle , le gouvernement et l’Union européenne pensent qu’il faut aujourd’hui tout remettre en cause en ce qui concerne l’accueil de la petite enfance… ce qui se met en place actuellement est grave car on ne considère les choses qu’en fonction d’une structure marchande de l’ Europe »
3-   Mme Bordachar – secrétaire du SNUIPP33 : « on ne sait pas ce que coûterait une école sans école maternelle ; les propos du ministre sont une insulte aux enseignants d’école maternelle (surveillance , couches,etc..). On a tendance à « oublier » l’EM qui apparaît comme une école peu sérieuse … mais cette école « non obligatoire » est fréquentée par plus de 98% des enfants»
4-   Mme Lapeyrere –secrétaire SE-UNSA33 : « les propos du ministre montre une méconnaissance et un mépris des problèmes de l’EM. » . Le SE propose une EM « obligatoire » afin qu’on ne puisse pas la faire disparaître.
5-   Mr Rochard – secrétaire du SGEN33 : « l’enjeu est humain , éducatif et social ; il faut considérer l’étude des rythmes scolaires chez le petit enfant. ».
6-   Mme Bouquet présidente de la FCPE : « les parents de la FCPE sont attachés à l’EM , celle-ci est attaquée de toute part par le gouvernement et les sénateurs alors qu’elle est un lieu d’apprentissage incontournable ; nous voulons la garder , il faut l’améliorer ».
7-   Mme Massonnière -présidente de l’AGEEM 33 : présente son Association , peu audible , mes oreilles de retraité ont eu du mal à tout saisir !!!
8-   Mme Cartron –sénatrice ( depuis octobre 2008) : du tonus à revendre : a dû participer dans le cadre du Sénat à l’élaboration du « Rapport Papon » sur l’école maternelle ; ancienne institutrice d’EM , elle a dit ne pas reconnaître dans les propos de ces personnes ce qu’elle a vécu pendant 20 ans . Les sénateurs considèrent les enfants comme « des petits animaux » (citation). Elle a proposé une annexe aux conclusions de ce rapport précisant avec quelques collègues qu’elle s’inscrivait en faux par rapport auxdites conclusions.
9-   Propos supplémentaires de Mr Paris qui précise que tout ce qui se passe actuellement « coïncide » avec la mise en place de la RGPP , les travaux de la commission Balladur ainsi que la réduction de la masse salariale …
********************

Ouverture du débat.

   Remarque 1 :(un enseignant) On peut être étonné du titre de la rencontre : « Peut-on se passer de l’école maternelle ? » ; n’aurait-il pas mieux valu dire « Alerte !on veut supprimer l’école maternelle… ?; d’autre part , en ce qui concerne la réunion de ce soir , tout le monde dans cette salle est convaincu du bien-fondé de l’existence de l’EM française qui a été considérée très souvent comme une des meilleures du monde ; ce soir le débat doit porter non sur ce qu’elle est aujourd’hui mais sur ce qu’il faut faire , ce que l’on peut proposer pour la défendre.
On s’ingénie en haut lieu à dire que l’EM a échoué et que l’école publique a échoué … or , c’est faux , nous devons ce soir démontrer cela … c’est le challenge des enseignants de tout niveau et des parents de démontrer que l’école publique n’a pas échoué…

   Remarque 2 ( une enseignante) Il faut élaborer une stratégie de lutte avec des objectifs précis contre les agressions des tenants de l’ultra-libéralisme … attention de ne pas tomber dans le piège de la participation aux « Assises de l’éducation » … l’heure n’est pas (plus) à passer du temps à analyser le système éducatif ( c’est une piste fausse)…mais à défendre le service public d’éducation.

   Remarque 3 : ( une maman d’élève) : demande plus de concertation entre les parents et les enseignants qui parfois ne savent pas faire comprendre le sens de leurs luttes.

****************
   Quelques réponses des personnalités :
Mme Lapeyrere (SE) dit qu’en ce qui concerne les relations avec les parents , les enseignants ont d’abord un droit de réserve !!! mais que les discussions ne sont pas impossibles…
R. Préhembault repose la question concernant le titre du débat et souligne qu ‘en effet se poser la question « Peut-on se passer de l’Ecole maternelle ? » amène le corollaire de penser qu’on peut effectivement s’en passer !!!
MmeBordachar (SNUIPP) : dit qu’en ce qui concerne l’action , de nombreuses actions sont déjà en cours , un front commun de lutte existe ; de plus en plus , la population se sent concernée et est souvent d’accord avec les enseignants ; des collectifs se mettent en place un peu partout en France. ; le problème de l’inscription des moins de trois ans à l’EM semble déterminante pour l’avenir de cette école ; la tendance des autorités actuellement serait de laisser se dégrader l’accueil des moins de trois ans…
Mme Cartron précise qu’une étude sur la scolarisation de ces enfants montre que seulement 5% des enfants de Seine Saint Denis sont scolarisés , 50% dans l’Académie de Rennes… !!!
MmeBouquet(FCPE) lance un appel aux parents, aux enseignants, aux maires « Inscrivez-les !! » elle précise en outre qu’elle n’est pas pour « les assises de l’Education »
Mme Delaunay dit que les attaques menées contre l’école ne sont pas que « comptables » mais procèdent aussi d’une certaine idéologie qui tend à « casser » le service public comme c’est le cas également à l’hôpital par exemple où de nombreuses missions sont transférées au domaine privé …
Les écoles doivent se mettre en réseau pour lutter efficacement , il faut être « Ensemble » pour mener une lutte collective face à une attaque collective .. ;

               *************************
   D’autres remarques :
Remarque 4 : une enseignante de Bègles qui est aussi élue à Bègles et maman :
Il faut soutenir l’EM en défendant l’idée qu’elle n’est pas un mode de garde des enfants mais une école véritable où on dispense de l’apprentissage mais aussi bien d’autres choses.
Le rôle des municipalités est très important au niveau de l’accueil même si souvent les moyens manquent. Dans la lutte d’aujourd’hui , on a besoin de collectifs qui fédèrent.
Il faut défendre l’idée que l’école est importante car les gens qui nous dirigent ne veulent pas d’enfants qui pensent mais des moutons qui obéissent.

Remarque5 : (une maman) La suppression de la petite section à terme est un enjeu réel et très important … il y a actuellement une cruelle désinformation au niveau de la population … les parents ne sentent pas les dangers venir.

Mme la sénatrice : la mise en place des « jardins d’éveil » , la disparition de la carte scolaire et la Service minimum d’Accueil sont des coups très durs portés à l’école.

§§§§§§§ !!!!!!!!!!!!!!!!Il est 11 h et Monsieur Préhembault laisse la conclusion à Mr Paris
Il est 11 heures 10 … il faut partir car le portier de l’Athénée va fermer les portes !!!!!!!!!!!!!

         *************************************

Mon avis sur cette rencontre ( ça n’engage que moi bien sûr)……………..

J’ai voulu prendre la parole (après Mr Paris) , Monsieur Préhembault ne me l’a pas donnée (il était 11h 10 mn 10 s , « il faut partir me dit-il » quand je suis descendu vers l’estrade pour demander qu’une motion soit écrite par l’assemblée de ce soir et envoyée à qui de droit … une autre forme d’action en somme qui s’ajoute aux autres MAIS ça n’a pas été possible , en conclusion je pense que malgré l’intérêt réel de cette rencontre , elle n’est qu’un coup d’épée dans l’eau dans la mesure où aucune action ne s’en est suivie …. Les syndicats ont distillé leurs petites idées personnelles ou bien se sont complus à dire que des actions étaient en cours ; les personnes politiques ont fait leur BA , on ne pourra rien leur reprocher !!!
Deux satisfaits tout de même : une présidente de la FCPE qui parle de l’EM comme une école où il y a des apprentissages et une sénatrice qui se bat au milieu d’un groupe de vieux barbons qui disent que les enfants sont des « petits animaux » VIVE les Femmes.

Pour le Collectif Daniel Hervouet