Cette lettre a été écrite sur le modèle de la lettre d'Enzo, par le Rased de Bègles et lu par Sandrine Sautour, intervenante lors de la réunion d'information du 25 novembre 2009.

Enzo est un petit garçon pris au cœur d’un conflit familial ; la situation au foyer est alarmante. Il manifeste son mal-être à l’école par la violence, ne trouvant pas les mots pour évacuer ses angoisses. Il met en péril l’équilibre de la classe, se construit une mauvaise image de lui-même et de ce fait, redouble d’agressivité.

Compte tenu des difficultés de cet enfant, le RASED et l’équipe pédagogique se réunissent plusieurs fois afin d’apporter une aide adaptée et essayer de soulager tout le monde : Enzo, sa famille, mais également les élèves, et l’enseignant.

Lors de l’une de ces réunions, sont conviés tous les personnels en relation avec l’enfant : c’est une équipe éducative. Elle a pour objectif de réfléchir et trouver ensemble des stratégies possibles pour aider Enzo.

Ce qui est proposé :

- un travail avec la famille effectué par la psychologue scolaire

- une demande d’aide auprès des services sociaux

- un décloisonnement (ou aménagement de la journée d’école) afin de soulager Enzo sur les temps de classe

- une rééducation pour lui permettre de déposer ses angoisses et de mettre à distance ses émotions et, par conséquent, son agressivité

Ce qui ne sera pas proposé, parce qu’inadapté :

- une aide personnalisée (ou soutien, ou « heure supp » comme on veut) car elle ne peut en aucun cas représenter une aide pour cet enfant : trop perturbé, il ne peut mobiliser ses compétences et son attention pour entrer dans les apprentissages. De plus, il lui est déjà très difficile de supporter les temps de classe, rallonger sa journée serait préjudiciable.

Ce qui ne sera pas proposé, faute de moyens :

 - une aide spécialisée en pédagogie menée par un enseignant formé pour le faire. Elle aurait eu pourtant beaucoup d’intérêt, puisque menée en petit groupe, dans une salle ou dans la classe même de l’enfant, elle aurait aussi fait partie du projet de décloisonnement proposé…Mais elle n’est désormais plus envisageable, puisque dans l ‘école de Enzo il n’y a plus de maître d’Adaptation, son poste a été supprimé.