Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques : FCPE
 
Parce que le collège est un lieu de vie essentiel à nos enfants nous refusons que lui soient enlevés les moyens qui lui sont indispensables.

Nous constatons depuis quatre ans la baisse du nombre d'heures allouées par l'Inspection Académique au collège. Les conséquences sur l'enseignement et le quotidien des élèves sont de plus en plus inquiétantes.

Faute de moyens depuis l'année 2005/06 le collège Pablo Neruda se trouve confronté à chaque rentrée scolaire à un manque de professeurs en anglais, français, sport, arts plastiques. Ceci en attendant l'embauche d'enseignants non titulaires en contrats à durée déterminée (vacataires qui ne peuvent faire que 200heures/an, soit deux professeurs pour couvrir l'année). Situation dénoncée chaque année à l'Inspection Académique qui ne corrige pas ce dysfonctionnement.

Depuis trois ans l'augmentation du nombre de vacataires fait que les professeurs ne se connaissent plus. Il n'y a plus de cohésion pédagogique.
De plus en plus de professeurs s'interrogent sur leurs méthodes pour maintenir un climat propice aux apprentissages.
Peu à peu l'accompagnement des élèves sur des projets pédagogiques disparaît, le projet d'établissement est réduit à son minimum.

La suppression d'un poste de technologie et le nombre d'heures restreintes en SVT ne permettent plus un enseignement de qualité aux élèves : les locaux et le matériel sont prévus pour un enseignement en demi-groupes.

Les professeurs absents ne sont pas toujours remplacés.

Le collège manque de moyens pour l'entretien du parc informatique alors que l'Education Nationale demande que les élèves de troisième valident le b2i (maîtrise de l'outil informatique).
Il manque des surveillants ou des adultes dans la cour, ce qui a pour conséquences l'augmentation des incivilités et des violences.
Ce manque entraîne également la fermeture des toilettes sur certains moments de la journée. Qu'en est-il de l'éducation et du respect des enfants?

Les réactions des enfants sont à ce jour, semble-t-il, le miroir du dispositif mis en place pour les encadrer, les éduquer, les instruire.

Mercredi 24 juin à partir de huit heures au collège
Nous, représentants de parents d'élèves, vous invitons à venir nous rejoindre pour donner l'alerte sur ce qui remet en cause un enseignement et une éducation de qualité.